Oser écrire : 5 idées pour se lancer

5 idées pour se lancer dans l'écriture

Dans un précédent article, je vous donnais quelques pistes pour comprendre d’où pouvait venir cette sensation de peur au moment de prendre le stylo. Même si je pense qu’il est bien difficile de la faire disparaître, je sais qu’il existe des manières de la dépasser et de vivre avec. Voici 5 idées testées et approuvées par des participants à mes ateliers d’écriture.

La technologie pour mettre de la distance

Souvent lorsqu’on a envie de se lancer dans l’écriture de soi ou l’écriture créative, on est tenté par acheter un beau carnet. On se dit qu’avoir un bel objet nous aidera dans cette tâche. La plupart du temps, cela produit l’effet inverse. On le trouve tellement beau qu’on ne veut pas y mettre n’importe quoi dedans. Alors le joli carnet finit délaissé sur le coin d’un bureau.

Et puis le carnet, c’est le lieu de l’écriture manuscrite. Ecrire c’est laisser une trace de soi. Parfois on n’aime pas sa manière de tracer des lettres. On la trouve trop enfantine, trop « pattes de mouche », trop grosse, trop petite, trop appuyée, trop discrète… Un peu comme lorsqu’on est dans une cabine de magasin en train d’essayer un maillot de bain.

Alors prendre le clavier, même si l’image fait tomber tous nos rêves d’écrivain, facilite drôlement la tâche. Certes écrire à l’ordinateur c’est froid. Mais c’est aussi neutre. L’ordinateur, à travers ses police d’écriture identique, renvoie à tous la même image. On a l’impression que ce n’est pas tout à fait nous qui écrivons. Alors les mots s’alignent plus facilement.

Quand la routine fait naître la passion

Moi j’aime écrire quand bon me semble. J’aime sentir les mots tourbillonner en moi. J’aime trépigner d’impatience à l’idée de me bloquer quelques minutes pour écrire le texte que j’ai sur le bout des doigts. Et je supporte assez bien le fait de ne pas avoir envie d’écrire, de ne pas écrire plusieurs semaines de suite. Je sais que ça finira bien par revenir à un moment ou à un autre.

D’autres personnes ont envie d’écrire mais on l’impression que jamais l’écriture ne viendra. Jamais les mots ne vont se mettre dans un sens qu’elles aiment. Mettre en place une routine d’écriture peut aider à dépasser cette sensation. Cette routine peut être très minimaliste : chaque jour écrire une phrase, la première qui vient. Un peu comme le propose la fille des carnets.

La routine peut être aussi plus grande : décider chaque jour d’écrire pendant 20 minutes absolument toutes les pensées qui viennent.

Faire confiance au hasard

Il y a une situation d’écriture que j’aime énormément : le cadavre exquis. Inventé par les surréalistes, ce « jeu qui consiste à faire composer une phrase, ou un dessin, par plusieurs personnes sans qu’aucune d’elles ne puisse tenir compte de la collaboration ou des collaborations précédentes. » (dictionnaire abrégé des surréalistes). Le premier participant écrit un nom puis plie la feuille pour le cacher et le passe au deuxième. Il écrit alors un adjectif. Le troisième marque un verbe, le quatrième un nom, le cinquième un adjectif.

J’ai adapté ce jeu aux nouvelle technologie. Sur mon compte Instagram, je le propose de temps à autre à ma communauté. Je leur demande de me donner un nom, un adjectif, un verbe, un nom et un adverbe. Je prends toutes les réponses. Je les mélange et je crée des phrases. Prêt à essayer à votre tour ?

Pour écrire heureux, écrivons cachés

Parfois on a envie d’écrire pour être lu. On a envie avec les mots de provoquer des choses chez les autres. On a envie d’embarquer des lecteurs dans notre univers. Oui mais voilà : que vont penser les gens, et surtout notre mère, notre voisin, nos collègues, nos copains…?

Pour pallier cette appréhension du regard des personnes de notre entourage, rien de plus simple : écrivez sous un pseudo. Ouvrez un blog, un compte Facebook ou Instagram et écrivez.

Une enveloppe et un timbre

Dernière idée pour oser se lancer dans l’écriture : revenir à l’écriture épistolaire. Peut-être faites vous partie de la génération qui a eu un correspondant. Souvenez-vous du plaisir de l’impatience à recevoir son courrier? Se lancer dans une conversation écrite avec quelqu’un de confiance libère la plume. (d’ailleurs, j’aimerai bien avoir à nouveau un.e corres!)

Racontez-moi

Vous avez d’autres astuces? Vous avez tenté une de celle-ci? Partagez votre expérience avec moi en commentaires.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :